Skip navigation

Category Archives: Jeux vidéo

(avant toute remarque stupide ou incohérente, non, je ne suis 
pas anti-sémite, ça me fait juste rire d'associer l'argent aux juifs, 
comme vous de dire que tous les brésiliens sont transsexuels.)

Long time no see, little bitchz.
Ce soir, je vais vous parler d’un jeu qui me tient à… non je rigole. C’est un jeu de Nintendo, oui tout à fait, vous savez déjà de quoi je vais parler.
Non, je ne me suis pas trompé de titre, c’est juste le titre adéquat. Vous savez déjà pourquoi. Et c’est drôle. Riez.
Sorti il y a moins de deux mois, New Super Mario Bros. 2 n’a étonné personne et ne le fera probablement jamais, mais malgré tout j’ai envie d’en faire la chronique.
Voilà pour vous.

NEW SUPER MARIO BROS. 2

(aka Jew Super Mario Bros.)

NSMB2

Un wall parce que je n’ai pas la couverture moi même ! Je suis un pigeon qui paie 10€ plus cher un jeu en le téléchargeant au lieu d’avoir une boîte une cartouche et un livret ! Ouais ! C’est moi !

Je pense que je n’ai pas besoin de présenter Mario, je me permets de vous insulter d’ignare si vous ne savez pas comment ça marche. Vous avez un bouton pour courir / utiliser votre pouvoir, et un bouton pour sauter. Comme dans Super Mario Bros. D’où le titre. Bref.

Dans Mario, les pièces ont toujours été nécessaires à la survie des joueurs. Non contentes d’améliorer votre score (dont vous vous fichez éperdument, avouez-le), elles vous permettent aussi de gagner une vie une fois la centaine amassée, au même titre que les 1Up (les petits champis verts), ou les éclats de Super Mario Galaxy. Dans les Mario récents, gagner une vie est devenu cruellement simple, et on a plus trop peur de mourir, SAUF que si l’on meurt, on perd toutes ses pièces.
Enfin… Non, pas dans ce jeu de juif. Dans ce jeu, Mario meurt en gardant ses pièces enfouies dans sa bouche, et ressuscite avec. Alors qu’il était difficile d’amasser plus d’un ou deux milliers de pièces tout au long des opus précédents, il est dur d’en avoir moins de 200 par niveau dans celui-ci. Je dois vous avouer que j’ai fini le jeu avec 230 vies, en mourrant plusieurs fois par niveau. Et le but de ce jeu, c’est… d’amasser un million de pièces. Un MILLION de PUTAIN de pièces.

Bloc pièces

LOL JE ME TRANSFORME EN BLOC

Et avec ce paragraphe choquant et respirant l’innovation, je vous ai donné la première raison pour laquelle JSMB utilise SpotPass (la fonction Internet de la 3DS, via le Nintendo Network), savoir combien tout le monde a amassé de pièces, et combien de joueurs ont déjà atteint le million. (on a déjà dépassé la centaine de milliards de pièces de loin, ça fait peur) Je parlerai de la deuxième plus tard.

Dans le jeu en lui même, on retrouve la même structure et le même genre de niveaux que dans les opus précédents et dans les Mario side-scrollers en général: Au début on a des blocs de pièces, des power-ups, les médailles, les thèmes de niveau c’est toujours la verdure et le ciel bleu au début, puis des maisons hantées, les niveaux de lave, de glace, les châteaux des Koopalings, et Bowser à la fin… Ca ne sert à rien que je parle de ça. Rien.

Niveaux

Les mêmes niveaux, des pièces en plus !

Les power-ups ? On retrouve la fleur de feu comme toujours, qui vous permet aussi d’utiliser les tuyaux ! pour gagner des sousous; il y a la tenue raton-laveur avec son petit logo « P dans une aile », pour voler pendant un instant limité, à l’ancienne, qui apparaît aussi en version dorée pour vous rendre invincible quand vous êtes trop nuls pour finir un niveau; il y a la fleur de feuj, qui vous rend tout doré et vous permet de transformer les blocs que votre feuj touche en pièces et aussi faire sortir le contenu des blocs spéciaux ou blocs ?; il y a le mini-champi qui vous rend mini et vous permet de passer à travers les tunnels; et le méga-champi, qui vous permet de tout détruire sur votre passage.
Dans les anneaux, on retrouve l’anneau rouge qui vous permet de gagner soit un Super Champi si vous êtes rikiki comme un kk, soit le power up nécessaire au niveau, soit un 1UP (complètement inutile qui vous fera sûrement rater une médaille ou cent pièces en vous trompant de chemin en essayant de l’attraper) si vous avez déjà le power up nécessaire sur vous et en stock. On retrouve aussi l’anneau d’or, qui transformera les ennemis en or, fera cracher des pièces des tuyaux des plantes Piranha que vous aurez tuées, fera faire déféquer des pièces aux Cheep Cheeps, et fera parfois pleuvoir des pièces.

Fleur de feuj

Je respire l’argent. DIS-LE. ALLEZ.

Combinez, fleur de feuj, anneaux d’or, et bloc-pièces d’or, et vous pouvez gagner beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de pièces. Honnêtement, bien que cet aspect paraisse détourner l’attention du gameplay initial de Super Mario Bros., c’est plutôt marrant… ça reste un bon Mario, qui reste trop classique.

Comme tous ces niveaux et ces objets ne suffisent pas à faire gagner plein de pièces (et à donner de la durée de vie du titre…), vous avez le mode Pièces en folie qui vous permet de rejouer des niveaux que vous avez complétés par série de trois, pour gagner le plus de pièces possible, avec cent secondes par niveau (plus les bonus temps que vous récoltez). Si vous mourrez, vous perdez. Si vous touchez le haut du drapeau, votre nombre de pièces est doublé. Vous pouvez enregistrer votre record pour l’échanger par StreetPass et essayer de battre les records des gens que vous StreetPassez.

Vient alors la deuxième raison pour laquelle vous pouvez utiliser le Nintendo Network, c’est le DLC. Oui, Nintendo se met au DLC. Et en fait, les meilleurs niveaux (les seuls vrais niveaux intéressants face à ceux des six mondes principaux, même), vous devez les payer pour y toucher. Et oui je l’ai fait.

Laissez-moi vous parler des packs. Trois packs sont sortis il y a peu: le premier, Ruée vers l’or (difficulté ★1), a un objectif de 30 000 pièces, et est un véritable bain de pièces. Les niveaux sont créés spécialement pour vous amusez à suivre correctement et rapidement le contenu du niveau pour amasser un maximum de pièces. Le deuxième, Défi A (difficulté ★3), avec un objectif de 10 000 pièces, a des niveaux structurés de telle manière à faire réfléchir les joueurs à comment amasser les médailles ou tuer les ennemis et récupérer des pièces sans perdre de temps. Le troisième, le meilleure, Mental d’acier (difficulté ★5), qui porte bien son nom, a un objectif de 15 000 pièces, et est une série de trois niveaux pour les joueurs les plus ardus: Le premier où il faut utiliser les interrupteurs P pour transformer les pièces en blocs jusqu’à la fin du niveau (si vous êtes trop lents, vous tombez, vous mourrez), le deuxième où il faudra sauter sur les Paratroopas pour ne pas tomber dans la lave, et le troisième où vous devez sauter au-dessus du vide grâce aux Bill-Balles, tout en rattrapant les pièces qu’ils laissent derrière eux.

Mental d'acier

Voilà un niveau qui donne envie !

Le jeu devient vraiment accrocheur avec ces niveaux-là, et le jeu tourne sans arrêt sur ma 3DS. Mais je ne suis pas sûr que ça soit bon signe. Doit-on s’attendre à ce que les prochains side-scrollers deviennent de « bons jeux » grâce au DLC ? Ne vous méprenez pas, Nintendo distribue ici du contenu additionnel, très différent de ce qui est démontré dans le jeu en lui-même, mais tout de même, ça devient vraiment intéressant et addictif qu’une fois ces niveaux dans la poche…

Le jeu est jouable à deux, malheureusement, vous êtes tous des vilains pas beaux qui ne veulent pas d’un jeu avec trop de déjà-vu, donc je n’ai pas pu tester cette fonction. Ça doit être pareil que sur Wii, de toute manière.

Je n’ai presque que parlé du gameplay, car le reste du contenu est terriblement triste à commenter: les musiques, toujours sympathiques, sont les MÊMES que dans les deux NSMB précédents, les graphismes sont nets et jolis, mais rien d’incroyable, c’est NSMBWii sur 3DS. Après un Super Mario 3D Land riche en tout point et avec une utilisation superbe de la 3D, la fonction est ici affreusement inutile.
New Super Mario Bros. 2, ou Jew Super Mario Bros. comme je l’appelle toujours, est un bon « pick-up-and-play », d’où l’intérêt de le télécharger pour l’avoir en plus d’un « vrai jeu » dans sa console, mais un triste Mario sans originalité, sans saveur, à moins de télécharger son contenu additionnel. Après l’expérience de Super Mario Galaxy 2, qui est une suite parfaite à Super Mario Galaxy, on pouvait s’attendre à bien, bien mieux. New Super Mario Bros. U présente toujours un espoir, malgré tout.

A acheter, le moins cher possible ! BAH, BAH !

New Super Mario Bros. 2:

7/10

Aujourd’hui est un grand jour. La sortie du 3e épisode de Taiko no Tatsujin sur Wii.

Il s’agit du premier épisode toutes consoles confondues à proposer un mode 4 joueurs. Le système de mini-jeux introduit sur PS2 est ici amélioré pour faire de cet épisode un Party Game comptant 7 mini-jeux originaux.

Je poste ici la tracklist complète du jeu, et je posterai des vidéos de chaque mini-jeu et chaque chanson pour présenter le jeu une fois qu’il sera en ma possession, même si une ou deux personnes seulement passent ici. Il va sans dire qu’il s’agit probablement d’une sorte tracklist ultime (je parle des Namco Original), le nombre de vieilles chansons revisitées et les nouveautés apocalyptiques sont probablement les plus splendides qui soient.
Note: Les chansons cachées sont de la couleur du fond. Les chansons à difficulté variable sont dotés d’une astérisque (*) sur la difficulté concernée. (ex: Alright! HeartCatch PreCure!)

JPOP

Ring a Ding Dong [BPM 175] – ★3 ★4 ★5 ★7
Butterfly [BPM 111] – ★2 ★3 ★4 ★6
VICTORY [BPM 130] – ★2 ★4 ★5 ★7
Ponytail to Chouchou [BPM 80-160] – ★3 ★5 ★6 ★7
Kimi ga Iru [BPM 208] – ★3 ★4 ★6 ★8
Mata Kimi ni Koishiteru [BPM 93] – ★2 ★3 ★4 ★6
Tamashii Revolution [BPM 132] – ★3 ★4 ★6 ★8
Sobakasu [BPM 170] – ★4 ★4 ★5 ★5
Hero [BPM 121] – ★3 ★4 ★5 ★5

Anime

Ponyo (OP) – Gake no Ue no Ponyo [BPM 120] – ★1 ★2 ★2 ★3
Mon voisin Totoro (OP) – Sanpo [BPM 120] – ★1 ★2 ★2 ★5 ///// 裏 – ★4 ★6 ★7 ★9
Mainichi Kaa-san (OP) [BPM 122] – ★2 ★3 ★5 ★7
Tensou Sentai Goseiger (OP) [BPM 184] – ★2 ★4 ★6 ★6
HeartCatch PreCure! (OP) – Alright! HeartCatch Precure! [BPM 177] – ★4 ★4 ★4 ★7*
Pokémon Diamant et Perle (OP5) – Saikou Everyday [BPM 152] – ★2 ★4 ★5 ★5
Tamagotchi! (OP) – GO-GO Tamagotchi ! [BPM 130] – ★1 ★3 ★5 ★7
Naruto Shippuden (OP7) – Toumei Datta Sekai [BPM 168] – ★3 ★4 ★5 ★6
Gokujou!! Mecha Mote Iinchou (OP4) – Kimi ga Shuyakusa- ! [BPM 140] – ★3 ★4 ★5 ★6
One Piece (OP13) – One day [BPM 89] – ★2 ★3 ★5 ★6
Yukai Tsukai Kaibutsu-kun (OP) [BPM 126] – ★3 ★3 ★5 ★5

Varieté

Pirameki Taisou Taiko de Metabo Yattsukero! no Maki [BPM 120] – ★3 ★4 ★5* ★8*
Black★Rock Shooter [BPM 70-165] – ★4 ★5 ★6 ★8

Classique

Ravel – Miroirs [BPM 150-158] – ★5 ★7 ★8 ★8
Beethoven – Symphonie n°7 [BPM 144-160] – ★3 ★4 ★6 ★8
Chopin – Fantaisie-Impromptu [BPM 114-228] – ★5 ★7 ★8 ★10
Rimski-Korsakov – Le vol du bourdon [BPM 150] – ★3 ★3 ★7 ★1
Dvořák – Genèse [BPM 160] – ★4 ★5 ★6* ★6
Tchaïkovski – Casse-Noisettes [BPM 160] – ★3 ★5 ★6* ★7
Prokofiev – Roméo et Juliette [BPM 100] – ★4 ★4 ★4 ★4
Classic Medley (Rock hen) [BPM 145] – ★4 ★5 ★8 ★10
Scott Joplin – Entertainer [BPM 104] – ★4 ★5 ★7 ★8
Léopold Mozart – Symphonie des jouets [BPM 109.9-125.9] – ★3 ★4 ★5 ★6*

Jeux vidéo

New Super Mario Bros. Wii [BPM 97-155] – ★3 ★4 ★6 ★9
Monster Hunter Medley [BPM 103-147] – ★4 ★5 ★6 ★7
God Eater – No Way Back [BPM158] – ★4 ★7 ★7 ★9 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★10
The Idolm@ster SP – Overmaster [BPM 178] – ★5 ★5 ★7 ★8
The Idolm@ster SP – L・O・B・M [BPM 170] – ★4 ★5 ★6 ★8
Namcot Medley [BPM 110-150] – ★3 ★4 ★5 ★7
Muscle March – Makeinu Henjou feat. Kani Prince [BPM 126] – ★3 ★5 ★7 ★9*
R4 -Ridge Racer Type4- – URBAN FRAGMENTS [BPM 144] – ★4 ★5 ★6 ★9*
F/A – DESERT STORM [BPM 138] – ★5 ★6 ★7 ★8
Ace Combat ×2 Joint Assault – IN THE ZONE [BPM 172] – ★5 ★7 ★8 ★10
Galaga Legions – Doom Noiz [BPM 160] – ★5 ★7 ★8 ★10

NAMCO ORIGINAL (en majuscule, parce que c’le plus important !)

Popcorn★Parade [BPM 128] – ★4 ★4 ★6 ★8
Rhapsody au Thérémine n°42 « Pathétique »  [BPM 120-130] – ★4 ★6 ★6 ★8
Ikasama Pirate [BPM 148] – ★3 ★4 ★6 ★7
Arumujika ac14.0V [BPM 140] – ★5 ★7 ★7 ★9
SORA-Ⅲ Heliopause [BPM 135] – ★4 ★6 ★7 ★9
NECOLOGY [BPM 150] – ★3 ★5 ★7 ★9
Taiko Time [BPM 170] – ★5 ★7 ★8* ★10*
Dream Time -Yume no Chouryuu- [BPM 141] – ★3 ★5 ★7 ★8
Uchuu Samurai [BPM 140] – ★4 ★6 ★7 ★8
mint tears [BPM 188] – ★5 ★6 ★8 ★10
Yumeiro Coaster [BPM 160] – ★4 ★4 ★7 ★9
Black Rose Apostle [BPM 204] – ★5 ★7 ★8 ★10 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★10
Seihen ~transformation~ [BPM 120] – ★3 ★4 ★6 ★7 ///// 裏 – ★5 ★6 ★7 ★8
Shun’yuu ~happy excursion~ [BPM 140] – ★4 ★5 ★7 ★8 ///// 裏 – ★5 ★6 ★8 ★9
Metal Police [BPM 176] – ★5 ★6 ★7 ★9 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★9
Kimi no Akari [BPM 129] – ★4 ★4 ★5 ★5 ///// 裏 – ★5 ★6 ★7 ★8
Gekka Bijin [BPM 150] – ★4 ★6 ★7 ★9*
Taiko Rambu Kaiden [BPM 130] – ★5* ★5* ★7* ★9*
Off ♨ Rock [BPM 200] – ★4 ★5 ★5* ★8
Jigoku no Taiko Jiten [BPM 200] – ★5 ★6 ★7 ★9
Neko Kujira [BPM 140] – ★4 ★6 ★6 ★8
BE THE ACE [BPM 133] – ★3 ★4 ★6 ★6
Takkyuu de Dakkyuu [BPM 120] – ★5 ★7 ★8 ★8*
Dajare de Oshare [BPM 162] – ★5 ★5 ★3 ★2 ///// 裏 – ★4 ★6 ★5 ★8
Saturday Taiko Fever [BPM 130] – ★4 ★5 ★7 ★8 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★9
Haikei, Gakkou ni te… [BPM 127.6 – 134] – ★2 ★3 ★4 ★7 ///// 裏 – ★3 ★5 ★6 ★8
HataRaku2000 [BPM106-320] – ★5 ★7 ★8 ★10
Joubutsu2000 [BPM 220] – ★5 ★7 ★8 ★10*

Pour toi public inexistant, la troisième chanson du mois d’août, un peu en retard parce que les affaires (ou les visites, ça dépend du point de vue) ça va pas fort !
Bref, il s’agit aujourd’hui une nouvelle fois d’une chanson disponible dans Taiko DS3 provenant de Taiko no Tatsujin 13. « mint tears » est une chanson de « ribbon rooms », et la première chanson à ★10 dont je vais parler, les chansons de cette difficulté seront traitées différemment des autres, pour des raisons de fanboyisme abusif. (excusez-moi) C’est une chanson au format un peu plus habituel que les deux précédentes, avec un rythme entraînant mais une atmosphère plutôt mélancolique, dirigé par la batterie très rock, et la basse et les trompettes mettant un peu le blues, le tout devant un franc régal musical mêlé à la voix envoûtante de la chanteuse.

« mint tears » étant un des monstres des épisodes DS, je me dois d’en parler principalement au niveau vidéoludique. Les séries de notes les plus récurrentes donnant le tempo et le rythme à adopter pour capter les chansons sont inévitablement les ●●○ décorant la piste du début à la fin (et en masse au début), se laissant parfois compléter pour faire des séries de 5 à 19 notes (le gogo time de la fin, qui est comme on pourra souvent voir dans les chansons de ce gabarit, le « j’te fais rater le 100% » de la chanson). La chanson est plutôt rapide, à BPM 188, mais il ne faut pas se laisser impressionner, elle devient rapidement plus simple à piger que son congénère le plus proche, à savoir (c’mon opinion) « EkiBEN2000 » (qui a des séries de notes longues, mais aucun switch de main compliqué).
Une des erreurs commises trop vite trop tôt dans cette chanson est de se concentrer sur les suites similaires de l’intro qui se prolongent dans le premier gogo time, ce qui mène souvent à rater stupidement la partie la plus simple de la chanson, avec des trucs tout bête du genre « ○   ○ ● ○ ○   ○○● ». A vrai dire, faut surtout ne pas être confus après avoir genre, raté la fin du premier gogo time qui fait apparaître une suite de notes imprévisible les premières fois, un salaud de « ○●●○○●○ » venant de nulle part ! Enfin je le rate à chaque fois, perso…

Ce qui est salaud aussi avec cette chanson, c’est que malgré qu’il s’agisse souvent de séries de type « un – trois – un – trois – trois – trois – trois – un – cinq – zéro », un moment de la chanson vient tout faire foirer en foutant des mini-ballons entre les séries, du genre « ○○● ### ●●● » ce qui fait qu’il bien faire attention aux notes suivant le ballon (ici « ●●● ») car les notes sont cachées par cette larve de Wadadon qui disparaît trop tard de l’écran ! Et c’est pas le pire, cette partie de ballons déroutante est le prélude du gogo time de fin qui apporte la qualification de « I’m a ★10 song mo’fuckazz » à cette chanson, on n’a plus que des trucs demandant de switcher de main vite fait entre les don et les katsu à cause de séries du genre ●○○●○ qu’il faut voir arriver, et une fois habitué à ça… faut prévoir le petit mur de 19 notes, qui fait ●●○○○●○○○●○●●●○●●○○. Non j’ai pas encore pigé comment placer mes mains pour faire ça, désolé. Je suis aussi confus que vous. Croyez-moi. Autrement c’est pas une piste à placer dans le top des « pistes tropagentilles », elle est plutôt sympa à jouer et pas aussi fatigante que ça. Il est facile de l’associer à une partie où on vient de faire « 天妖ノ舞 » (Ten’you no mai) dont j’ai parlé précédemment.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : mint tears @ wikihouse

Les paroles seront bientôt postées sur le blog officiel de Bandai Namco Games dédié à Taiko no Tatsujin.
Voici une vidéo de full combo de la chanson.

La chanson de la semaine, c’est encore une de mes favorites du dernier opus sur DS (bien que la chanson soit sortie sur Taiko 13 d’abord), je veux parler de la chanson de Kaori Aihara, « トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ » (Total Eclipse 2035 ~Shoujo no Jikuu Kaiki Nisshoku~, éclipse totale 2035 ~l’éclipse spatio-temporelle totale de la fille~). Une chanson calme, agréable, et une voix de loli reposante, reposant entièrement sur une structure à 3/4, pour changer du c. Elle ne fait pas partie d’une série de chanson spécifique. C’est une chanson qui mérite amplement son niveau de ★8.

Le rythme de la chanson est dirigé par le drum kick donnant le ton « spatial » de la chanson, cette ambiance se laisse d’ailleurs facilement ressentir à travers la mélodie douce et légère qui rappelle une petite journée dans les étoiles sans grande prétention, les paroles décorant le tout sans dériver du thème principal (on parle d’étoile, d’éclipse, de fractales, de futur, d’endroits distants etc.) La piste s’éloigne néanmoins du côté purement spatial avec les pads pompeux (mais pas désagréables du tout) de SORAⅠ, sortie plus tôt.

Côté notes, on a un BPM 157, ce qui n’est paaas aussi lent que ça, certes. La chanson a un rythme qui accroche très vite, les mesures commencent de façon claire et assez simple à suivre, ponctuées ci et là par des ○○●●○○●● avant de revenir séparées, suivant le kick, gentiment. Cependant, une fois que le go go time arrive, la chanson est prise dans une certaine accélération et il n’y a plus que des séries de notes à anticiper, avec des petits jeux des programmeurs continuant néanmoins à coller à la chanson (trois mesures passent, les trois suivantes sont les mêmes avec les couleurs inversées). Il peut paraître assez dur de la full combo du premier coup ainsi, mais dés la deuxième fois on peut prévoir le coup et réussir sans trop de soucis, à moins de rater bêtement les dernières mesures qui subissent un changement minime et qui sont au final plus faciles à taper que les précédentes.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ @ wikihouse

Les paroles officielles, transcrites par mes soins:

« mahiru hoshi kaiki nisshoku
sude mizu ni NANOMUURUU wo kansoku kaishi
jikuu koushi atsumaru daen jou ni
hito no wa fuyou
ware ni jikuu shitachi
araware kanae tamae yume de mita yo
kaiki nisshoku

heya ni hoshi kaiki nisshoku
gekai wo RENZU goshi ni tada nagameru
jikuu koushi muragaru FRACTAL ni
keinousha fuyou
yue ni jikuu shitachi
ochi yuku dasei kara samete mita yo
kaiki nisshoku

hizumi, fukami, uchi kageru
ishi ni choku, tsutawaru
[ware wa hito no kizuna no rekii
mitama no te tsunage yo]
kaiki nisshoku

tojiru? kishite nadoyomi
tooi? mada kaereru?
mirai ni chimeguri tomoru akari
hoshi ga kie hi no zoku
sonna mirai wo nozomu yo »

Pour finir, une vidéo ingame, sans taper les notes.

Dans les articles de ce type, je parlerai d’une chanson de Taiko spécifique. Et ce en renouvelant chaque mercredi, le temps qu’une autre reste coincée dans mon crâne.
J’aimerais aujourd’hui parler de la dernière née de la série « ノ舞 » (no mai, danse de <quelque chose>), je veux bien sûr parler de la brûlante dernière « 天妖ノ舞 » (Ten’you no Mai, danse du ciel surnaturel). Il n’y a que le titre de surnaturel, rassurez-vous, même si elle est plus difficile que la version console de « 旋風ノ舞 » (Senpuu no Mai, danse du cyclone), elle reste une chanson à ★9.

Cette chanson est chantée par Asami Imai, qui a déjà participé à la série en chantant l’opening du deuxième épisode DS, « 七色ハーモニー » (Nanairo Harmony, harmonie des sept couleurs). Très axée JPop énergique, la piste est addictive et accroche rapidement avec son beat électronique s’éloignant un peu du mélange pop et instruments traditionnels des précédentes « no mai ».

A BPM 174, la piste est rapide mais plutôt amusante à jouer. Pour l’instant disponible uniquement sur le troisième épisode DS, elle demande simplement de la concentration sur les changements de rythme, particulièrement au gogo time, qui est un peu salaud. (les ○●●○ sont inattendus dans certaines mesures, sont les combo-breakers de la chanson)

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image: 天妖ノ舞 @ wikihouse

Je mettrai cet article à jour avec les paroles que j’ai transcrites (c’était pas trop dur, la chanson est claire et simple et courte) au plus vite. Je remettrai à jour avec les paroles officielles. o:
Enfin, voilà une vidéo de la chanson en auto:

Vous qui jouez aussi aux remakes des premiers FF, comprenez-moi. Atteindre le niveau 99 c’est chiant. Atteindre le niveau 99 en montant tous ses persos avec un job qu’on obtient tard au niveau 99, c’est du suicide.

Ce jeu commence à se fichtre de ma tronche. Plus rien ne m’aide à exp correctement.
Honnêtement, le Nuage de Ténèbres, c’était mon cauchemar avant, j’ai dû recommencer plusieurs fois avant de le battre. Aujourd’hui, je bats les quatre pré-boss en un aller-retour au pipi-room. Comment les hardcore gamers ont-ils la patience de monter autant de levels sans se pendre ? Je ne comprendrai jamais. J’ai fini le jeu au niveau 47 me semble, y a longtemps. Vers 36 heures de jeu. 30 heures plus tard je suis niveau 82 en train de refaire une énième fois le dernier donjon, en me moquant de tous les ennemis. Des ninjas et des monstres à tentacules, je vois plus rien d’autre que ça en jouant.

Jouez à FF à petites doses quand vous voulez battre les boss optionnels. C’est valable pour la plupart des autres RPGs.