Skip navigation

Category Archives: Chansons

Pour toi public inexistant, la troisième chanson du mois d’août, un peu en retard parce que les affaires (ou les visites, ça dépend du point de vue) ça va pas fort !
Bref, il s’agit aujourd’hui une nouvelle fois d’une chanson disponible dans Taiko DS3 provenant de Taiko no Tatsujin 13. « mint tears » est une chanson de « ribbon rooms », et la première chanson à ★10 dont je vais parler, les chansons de cette difficulté seront traitées différemment des autres, pour des raisons de fanboyisme abusif. (excusez-moi) C’est une chanson au format un peu plus habituel que les deux précédentes, avec un rythme entraînant mais une atmosphère plutôt mélancolique, dirigé par la batterie très rock, et la basse et les trompettes mettant un peu le blues, le tout devant un franc régal musical mêlé à la voix envoûtante de la chanteuse.

« mint tears » étant un des monstres des épisodes DS, je me dois d’en parler principalement au niveau vidéoludique. Les séries de notes les plus récurrentes donnant le tempo et le rythme à adopter pour capter les chansons sont inévitablement les ●●○ décorant la piste du début à la fin (et en masse au début), se laissant parfois compléter pour faire des séries de 5 à 19 notes (le gogo time de la fin, qui est comme on pourra souvent voir dans les chansons de ce gabarit, le « j’te fais rater le 100% » de la chanson). La chanson est plutôt rapide, à BPM 188, mais il ne faut pas se laisser impressionner, elle devient rapidement plus simple à piger que son congénère le plus proche, à savoir (c’mon opinion) « EkiBEN2000 » (qui a des séries de notes longues, mais aucun switch de main compliqué).
Une des erreurs commises trop vite trop tôt dans cette chanson est de se concentrer sur les suites similaires de l’intro qui se prolongent dans le premier gogo time, ce qui mène souvent à rater stupidement la partie la plus simple de la chanson, avec des trucs tout bête du genre « ○   ○ ● ○ ○   ○○● ». A vrai dire, faut surtout ne pas être confus après avoir genre, raté la fin du premier gogo time qui fait apparaître une suite de notes imprévisible les premières fois, un salaud de « ○●●○○●○ » venant de nulle part ! Enfin je le rate à chaque fois, perso…

Ce qui est salaud aussi avec cette chanson, c’est que malgré qu’il s’agisse souvent de séries de type « un – trois – un – trois – trois – trois – trois – un – cinq – zéro », un moment de la chanson vient tout faire foirer en foutant des mini-ballons entre les séries, du genre « ○○● ### ●●● » ce qui fait qu’il bien faire attention aux notes suivant le ballon (ici « ●●● ») car les notes sont cachées par cette larve de Wadadon qui disparaît trop tard de l’écran ! Et c’est pas le pire, cette partie de ballons déroutante est le prélude du gogo time de fin qui apporte la qualification de « I’m a ★10 song mo’fuckazz » à cette chanson, on n’a plus que des trucs demandant de switcher de main vite fait entre les don et les katsu à cause de séries du genre ●○○●○ qu’il faut voir arriver, et une fois habitué à ça… faut prévoir le petit mur de 19 notes, qui fait ●●○○○●○○○●○●●●○●●○○. Non j’ai pas encore pigé comment placer mes mains pour faire ça, désolé. Je suis aussi confus que vous. Croyez-moi. Autrement c’est pas une piste à placer dans le top des « pistes tropagentilles », elle est plutôt sympa à jouer et pas aussi fatigante que ça. Il est facile de l’associer à une partie où on vient de faire « 天妖ノ舞 » (Ten’you no mai) dont j’ai parlé précédemment.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : mint tears @ wikihouse

Les paroles seront bientôt postées sur le blog officiel de Bandai Namco Games dédié à Taiko no Tatsujin.
Voici une vidéo de full combo de la chanson.

La chanson de la semaine, c’est encore une de mes favorites du dernier opus sur DS (bien que la chanson soit sortie sur Taiko 13 d’abord), je veux parler de la chanson de Kaori Aihara, « トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ » (Total Eclipse 2035 ~Shoujo no Jikuu Kaiki Nisshoku~, éclipse totale 2035 ~l’éclipse spatio-temporelle totale de la fille~). Une chanson calme, agréable, et une voix de loli reposante, reposant entièrement sur une structure à 3/4, pour changer du c. Elle ne fait pas partie d’une série de chanson spécifique. C’est une chanson qui mérite amplement son niveau de ★8.

Le rythme de la chanson est dirigé par le drum kick donnant le ton « spatial » de la chanson, cette ambiance se laisse d’ailleurs facilement ressentir à travers la mélodie douce et légère qui rappelle une petite journée dans les étoiles sans grande prétention, les paroles décorant le tout sans dériver du thème principal (on parle d’étoile, d’éclipse, de fractales, de futur, d’endroits distants etc.) La piste s’éloigne néanmoins du côté purement spatial avec les pads pompeux (mais pas désagréables du tout) de SORAⅠ, sortie plus tôt.

Côté notes, on a un BPM 157, ce qui n’est paaas aussi lent que ça, certes. La chanson a un rythme qui accroche très vite, les mesures commencent de façon claire et assez simple à suivre, ponctuées ci et là par des ○○●●○○●● avant de revenir séparées, suivant le kick, gentiment. Cependant, une fois que le go go time arrive, la chanson est prise dans une certaine accélération et il n’y a plus que des séries de notes à anticiper, avec des petits jeux des programmeurs continuant néanmoins à coller à la chanson (trois mesures passent, les trois suivantes sont les mêmes avec les couleurs inversées). Il peut paraître assez dur de la full combo du premier coup ainsi, mais dés la deuxième fois on peut prévoir le coup et réussir sans trop de soucis, à moins de rater bêtement les dernières mesures qui subissent un changement minime et qui sont au final plus faciles à taper que les précédentes.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ @ wikihouse

Les paroles officielles, transcrites par mes soins:

« mahiru hoshi kaiki nisshoku
sude mizu ni NANOMUURUU wo kansoku kaishi
jikuu koushi atsumaru daen jou ni
hito no wa fuyou
ware ni jikuu shitachi
araware kanae tamae yume de mita yo
kaiki nisshoku

heya ni hoshi kaiki nisshoku
gekai wo RENZU goshi ni tada nagameru
jikuu koushi muragaru FRACTAL ni
keinousha fuyou
yue ni jikuu shitachi
ochi yuku dasei kara samete mita yo
kaiki nisshoku

hizumi, fukami, uchi kageru
ishi ni choku, tsutawaru
[ware wa hito no kizuna no rekii
mitama no te tsunage yo]
kaiki nisshoku

tojiru? kishite nadoyomi
tooi? mada kaereru?
mirai ni chimeguri tomoru akari
hoshi ga kie hi no zoku
sonna mirai wo nozomu yo »

Pour finir, une vidéo ingame, sans taper les notes.

Dans les articles de ce type, je parlerai d’une chanson de Taiko spécifique. Et ce en renouvelant chaque mercredi, le temps qu’une autre reste coincée dans mon crâne.
J’aimerais aujourd’hui parler de la dernière née de la série « ノ舞 » (no mai, danse de <quelque chose>), je veux bien sûr parler de la brûlante dernière « 天妖ノ舞 » (Ten’you no Mai, danse du ciel surnaturel). Il n’y a que le titre de surnaturel, rassurez-vous, même si elle est plus difficile que la version console de « 旋風ノ舞 » (Senpuu no Mai, danse du cyclone), elle reste une chanson à ★9.

Cette chanson est chantée par Asami Imai, qui a déjà participé à la série en chantant l’opening du deuxième épisode DS, « 七色ハーモニー » (Nanairo Harmony, harmonie des sept couleurs). Très axée JPop énergique, la piste est addictive et accroche rapidement avec son beat électronique s’éloignant un peu du mélange pop et instruments traditionnels des précédentes « no mai ».

A BPM 174, la piste est rapide mais plutôt amusante à jouer. Pour l’instant disponible uniquement sur le troisième épisode DS, elle demande simplement de la concentration sur les changements de rythme, particulièrement au gogo time, qui est un peu salaud. (les ○●●○ sont inattendus dans certaines mesures, sont les combo-breakers de la chanson)

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image: 天妖ノ舞 @ wikihouse

Je mettrai cet article à jour avec les paroles que j’ai transcrites (c’était pas trop dur, la chanson est claire et simple et courte) au plus vite. Je remettrai à jour avec les paroles officielles. o:
Enfin, voilà une vidéo de la chanson en auto: