Skip navigation

Aujourd’hui est un grand jour. La sortie du 3e épisode de Taiko no Tatsujin sur Wii.

Il s’agit du premier épisode toutes consoles confondues à proposer un mode 4 joueurs. Le système de mini-jeux introduit sur PS2 est ici amélioré pour faire de cet épisode un Party Game comptant 7 mini-jeux originaux.

Je poste ici la tracklist complète du jeu, et je posterai des vidéos de chaque mini-jeu et chaque chanson pour présenter le jeu une fois qu’il sera en ma possession, même si une ou deux personnes seulement passent ici. Il va sans dire qu’il s’agit probablement d’une sorte tracklist ultime (je parle des Namco Original), le nombre de vieilles chansons revisitées et les nouveautés apocalyptiques sont probablement les plus splendides qui soient.
Note: Les chansons cachées sont de la couleur du fond. Les chansons à difficulté variable sont dotés d’une astérisque (*) sur la difficulté concernée. (ex: Alright! HeartCatch PreCure!)

JPOP

Ring a Ding Dong [BPM 175] – ★3 ★4 ★5 ★7
Butterfly [BPM 111] – ★2 ★3 ★4 ★6
VICTORY [BPM 130] – ★2 ★4 ★5 ★7
Ponytail to Chouchou [BPM 80-160] – ★3 ★5 ★6 ★7
Kimi ga Iru [BPM 208] – ★3 ★4 ★6 ★8
Mata Kimi ni Koishiteru [BPM 93] – ★2 ★3 ★4 ★6
Tamashii Revolution [BPM 132] – ★3 ★4 ★6 ★8
Sobakasu [BPM 170] – ★4 ★4 ★5 ★5
Hero [BPM 121] – ★3 ★4 ★5 ★5

Anime

Ponyo (OP) – Gake no Ue no Ponyo [BPM 120] – ★1 ★2 ★2 ★3
Mon voisin Totoro (OP) – Sanpo [BPM 120] – ★1 ★2 ★2 ★5 ///// 裏 – ★4 ★6 ★7 ★9
Mainichi Kaa-san (OP) [BPM 122] – ★2 ★3 ★5 ★7
Tensou Sentai Goseiger (OP) [BPM 184] – ★2 ★4 ★6 ★6
HeartCatch PreCure! (OP) – Alright! HeartCatch Precure! [BPM 177] – ★4 ★4 ★4 ★7*
Pokémon Diamant et Perle (OP5) – Saikou Everyday [BPM 152] – ★2 ★4 ★5 ★5
Tamagotchi! (OP) – GO-GO Tamagotchi ! [BPM 130] – ★1 ★3 ★5 ★7
Naruto Shippuden (OP7) – Toumei Datta Sekai [BPM 168] – ★3 ★4 ★5 ★6
Gokujou!! Mecha Mote Iinchou (OP4) – Kimi ga Shuyakusa- ! [BPM 140] – ★3 ★4 ★5 ★6
One Piece (OP13) – One day [BPM 89] – ★2 ★3 ★5 ★6
Yukai Tsukai Kaibutsu-kun (OP) [BPM 126] – ★3 ★3 ★5 ★5

Varieté

Pirameki Taisou Taiko de Metabo Yattsukero! no Maki [BPM 120] – ★3 ★4 ★5* ★8*
Black★Rock Shooter [BPM 70-165] – ★4 ★5 ★6 ★8

Classique

Ravel – Miroirs [BPM 150-158] – ★5 ★7 ★8 ★8
Beethoven – Symphonie n°7 [BPM 144-160] – ★3 ★4 ★6 ★8
Chopin – Fantaisie-Impromptu [BPM 114-228] – ★5 ★7 ★8 ★10
Rimski-Korsakov – Le vol du bourdon [BPM 150] – ★3 ★3 ★7 ★1
Dvořák – Genèse [BPM 160] – ★4 ★5 ★6* ★6
Tchaïkovski – Casse-Noisettes [BPM 160] – ★3 ★5 ★6* ★7
Prokofiev – Roméo et Juliette [BPM 100] – ★4 ★4 ★4 ★4
Classic Medley (Rock hen) [BPM 145] – ★4 ★5 ★8 ★10
Scott Joplin – Entertainer [BPM 104] – ★4 ★5 ★7 ★8
Léopold Mozart – Symphonie des jouets [BPM 109.9-125.9] – ★3 ★4 ★5 ★6*

Jeux vidéo

New Super Mario Bros. Wii [BPM 97-155] – ★3 ★4 ★6 ★9
Monster Hunter Medley [BPM 103-147] – ★4 ★5 ★6 ★7
God Eater – No Way Back [BPM158] – ★4 ★7 ★7 ★9 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★10
The Idolm@ster SP – Overmaster [BPM 178] – ★5 ★5 ★7 ★8
The Idolm@ster SP – L・O・B・M [BPM 170] – ★4 ★5 ★6 ★8
Namcot Medley [BPM 110-150] – ★3 ★4 ★5 ★7
Muscle March – Makeinu Henjou feat. Kani Prince [BPM 126] – ★3 ★5 ★7 ★9*
R4 -Ridge Racer Type4- – URBAN FRAGMENTS [BPM 144] – ★4 ★5 ★6 ★9*
F/A – DESERT STORM [BPM 138] – ★5 ★6 ★7 ★8
Ace Combat ×2 Joint Assault – IN THE ZONE [BPM 172] – ★5 ★7 ★8 ★10
Galaga Legions – Doom Noiz [BPM 160] – ★5 ★7 ★8 ★10

NAMCO ORIGINAL (en majuscule, parce que c’le plus important !)

Popcorn★Parade [BPM 128] – ★4 ★4 ★6 ★8
Rhapsody au Thérémine n°42 « Pathétique »  [BPM 120-130] – ★4 ★6 ★6 ★8
Ikasama Pirate [BPM 148] – ★3 ★4 ★6 ★7
Arumujika ac14.0V [BPM 140] – ★5 ★7 ★7 ★9
SORA-Ⅲ Heliopause [BPM 135] – ★4 ★6 ★7 ★9
NECOLOGY [BPM 150] – ★3 ★5 ★7 ★9
Taiko Time [BPM 170] – ★5 ★7 ★8* ★10*
Dream Time -Yume no Chouryuu- [BPM 141] – ★3 ★5 ★7 ★8
Uchuu Samurai [BPM 140] – ★4 ★6 ★7 ★8
mint tears [BPM 188] – ★5 ★6 ★8 ★10
Yumeiro Coaster [BPM 160] – ★4 ★4 ★7 ★9
Black Rose Apostle [BPM 204] – ★5 ★7 ★8 ★10 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★10
Seihen ~transformation~ [BPM 120] – ★3 ★4 ★6 ★7 ///// 裏 – ★5 ★6 ★7 ★8
Shun’yuu ~happy excursion~ [BPM 140] – ★4 ★5 ★7 ★8 ///// 裏 – ★5 ★6 ★8 ★9
Metal Police [BPM 176] – ★5 ★6 ★7 ★9 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★9
Kimi no Akari [BPM 129] – ★4 ★4 ★5 ★5 ///// 裏 – ★5 ★6 ★7 ★8
Gekka Bijin [BPM 150] – ★4 ★6 ★7 ★9*
Taiko Rambu Kaiden [BPM 130] – ★5* ★5* ★7* ★9*
Off ♨ Rock [BPM 200] – ★4 ★5 ★5* ★8
Jigoku no Taiko Jiten [BPM 200] – ★5 ★6 ★7 ★9
Neko Kujira [BPM 140] – ★4 ★6 ★6 ★8
BE THE ACE [BPM 133] – ★3 ★4 ★6 ★6
Takkyuu de Dakkyuu [BPM 120] – ★5 ★7 ★8 ★8*
Dajare de Oshare [BPM 162] – ★5 ★5 ★3 ★2 ///// 裏 – ★4 ★6 ★5 ★8
Saturday Taiko Fever [BPM 130] – ★4 ★5 ★7 ★8 ///// 裏 – ★5 ★7 ★8 ★9
Haikei, Gakkou ni te… [BPM 127.6 – 134] – ★2 ★3 ★4 ★7 ///// 裏 – ★3 ★5 ★6 ★8
HataRaku2000 [BPM106-320] – ★5 ★7 ★8 ★10
Joubutsu2000 [BPM 220] – ★5 ★7 ★8 ★10*

Pour toi public inexistant, la troisième chanson du mois d’août, un peu en retard parce que les affaires (ou les visites, ça dépend du point de vue) ça va pas fort !
Bref, il s’agit aujourd’hui une nouvelle fois d’une chanson disponible dans Taiko DS3 provenant de Taiko no Tatsujin 13. « mint tears » est une chanson de « ribbon rooms », et la première chanson à ★10 dont je vais parler, les chansons de cette difficulté seront traitées différemment des autres, pour des raisons de fanboyisme abusif. (excusez-moi) C’est une chanson au format un peu plus habituel que les deux précédentes, avec un rythme entraînant mais une atmosphère plutôt mélancolique, dirigé par la batterie très rock, et la basse et les trompettes mettant un peu le blues, le tout devant un franc régal musical mêlé à la voix envoûtante de la chanteuse.

« mint tears » étant un des monstres des épisodes DS, je me dois d’en parler principalement au niveau vidéoludique. Les séries de notes les plus récurrentes donnant le tempo et le rythme à adopter pour capter les chansons sont inévitablement les ●●○ décorant la piste du début à la fin (et en masse au début), se laissant parfois compléter pour faire des séries de 5 à 19 notes (le gogo time de la fin, qui est comme on pourra souvent voir dans les chansons de ce gabarit, le « j’te fais rater le 100% » de la chanson). La chanson est plutôt rapide, à BPM 188, mais il ne faut pas se laisser impressionner, elle devient rapidement plus simple à piger que son congénère le plus proche, à savoir (c’mon opinion) « EkiBEN2000 » (qui a des séries de notes longues, mais aucun switch de main compliqué).
Une des erreurs commises trop vite trop tôt dans cette chanson est de se concentrer sur les suites similaires de l’intro qui se prolongent dans le premier gogo time, ce qui mène souvent à rater stupidement la partie la plus simple de la chanson, avec des trucs tout bête du genre « ○   ○ ● ○ ○   ○○● ». A vrai dire, faut surtout ne pas être confus après avoir genre, raté la fin du premier gogo time qui fait apparaître une suite de notes imprévisible les premières fois, un salaud de « ○●●○○●○ » venant de nulle part ! Enfin je le rate à chaque fois, perso…

Ce qui est salaud aussi avec cette chanson, c’est que malgré qu’il s’agisse souvent de séries de type « un – trois – un – trois – trois – trois – trois – un – cinq – zéro », un moment de la chanson vient tout faire foirer en foutant des mini-ballons entre les séries, du genre « ○○● ### ●●● » ce qui fait qu’il bien faire attention aux notes suivant le ballon (ici « ●●● ») car les notes sont cachées par cette larve de Wadadon qui disparaît trop tard de l’écran ! Et c’est pas le pire, cette partie de ballons déroutante est le prélude du gogo time de fin qui apporte la qualification de « I’m a ★10 song mo’fuckazz » à cette chanson, on n’a plus que des trucs demandant de switcher de main vite fait entre les don et les katsu à cause de séries du genre ●○○●○ qu’il faut voir arriver, et une fois habitué à ça… faut prévoir le petit mur de 19 notes, qui fait ●●○○○●○○○●○●●●○●●○○. Non j’ai pas encore pigé comment placer mes mains pour faire ça, désolé. Je suis aussi confus que vous. Croyez-moi. Autrement c’est pas une piste à placer dans le top des « pistes tropagentilles », elle est plutôt sympa à jouer et pas aussi fatigante que ça. Il est facile de l’associer à une partie où on vient de faire « 天妖ノ舞 » (Ten’you no mai) dont j’ai parlé précédemment.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : mint tears @ wikihouse

Les paroles seront bientôt postées sur le blog officiel de Bandai Namco Games dédié à Taiko no Tatsujin.
Voici une vidéo de full combo de la chanson.

Black★Rock Shooter

Black★Rock Shooter

Un nouvel OAV tout neuf tiré d’une idée de personnage de Huke inventé y a un bon moment, Black★Rock Shooter, et de ryo (de supercell, écoutez leur super album éponyme d’ailleurs) qui a composé l’OST pour cet OAV. B★RS est également la première production de la compagnie Ordet. Je pense que pour les habitués il est inutile de le dire, mais ce personnage a gagné en popularité depuis l’an dernier, et les trailers et posts relatifs à l’anime vont de bon train depuis, sans rappeler que supercell ont inclu une chanson sur le personnage dans leur super album éponyme que je vous ai déjà demandé d’écouter (faites-le !!!).

Bref, pour dire vrai je connaissais le personnage simplement parce que je l’ai vu ci et là sur les interfesses et dans les conv’, et j’ai décidé de mater l’OAV tout frais tout neuf sorti le 24 juillet, et je vais à présent faire comme tout le monde bien gentiment: en parler puis donner mon avis dessus. :]

B★RS a une mise en scène très simple: On suit la vie quotidienne de Mato, qui entre au lycée, et noue rapidement un lien avec une rapatriée richarde réservée (notez mon allitération déroutante) déménageant régulièrement, nommée Yomi. Les scènes de la vie des personnages sont régulièrement mêlées à des scènes d’un univers parallèle avec les formes respectives de ces personnages en tant que Black★Rock Shooter et Dead Scythe. Cette dernière essaie de neutraliser B★RS pour une raison expliquée plus tard dans l’OAV. Cet univers parallèle donne l’impression d’être une sorte d’illustration des sentiments des personnes de l’univers « normal ».

Mato est une fille enjouée et pleine de vie, et bien que pas extrêmement douée en classe, elle ne se laisse jamais abattre et garde toujours le cap. Elle a un sacré penchant pour le basket, et amène Yomi à s’inscrire dans un club de sport. On apprend peu de ses relations avec les autres personnes que Yomi et Yuu, mais elle est apparemment abordable et facile à vivre, agréable et à l’écoute. Son club de basket joue dans une salle en partage avec le club de volley, que Yomi rejoint après une petite discussion avec Mato, et les filles se rejoignent ainsi après les activités et rentrent ensemble. Mato montre ainsi à Yomi son endroit préféré, un coin où l’on peut voir toute la ville, et lui offre également un strap pour portable identique au sien, cyan avec une petite étoile cyan accrochée.

Ainsi se déroule toute la première année, une sacrée ellipse est ensuite passée et on se retrouve dans la seconde, cependant, les filles se retrouvent dans des classes voisines et non plus dans la même (Mato ne peut plus copier les maths sur Yomi !), Mato est dans la même classe que Yuu, dans le même club que Mato, et les deux commencent à se rapprocher l’une de l’autre, et bien sûr ce nouveau lien se renforçant, un impact se ressent sur l’amitié Mato/Yomi. Un soir, Mato et Yuu se mettent à parler basket un peu longtemps sur le chemin et on sent Yomi de côté, et bien que Mato le remarque et s’excuse auprès de Yomi, celle-ci a l’air assez touchée et bien sûr: D’un seul coup elle disparaît, le lendemain soir en quittant plus tôt le club de volley.

Hm. On est facilement embarqué dans l’ambiance agréable et calme de l’histoire et on s’habitue rapidement aux alternances des deux univers, mais mis à part le beau travail musical et le plaisir qu’on a à voir la beauté des deux univers et leurs personnages, il n’y a rien d’exceptionnel. Franchement. Je n’ai pas ressenti d’impact émotionnel très fort quand Mato se met à la recherche de Yomi et qu’elle se mette à pleurer pendant la discussion avec les enquêteurs. Mato tente de contacter Yomi en vain jusqu’au lendemain soir de sa disparition où elle reçoit un message vide et conclut qu’elle a dû aller dans son endroit favori, le petit coin de ville où l’on voit tout le paysage, et une fois là-bas, évidemment, personne, mais elle voit (suspense) le strap dans l’herbe, le ramasse, et après une scène où B★RS réussit à enfin s’approcher de Dead Scythe et à la retransformer en Yomi en la débarrassant de sa haine, Mato se retrouve projeter dans un monde à part, dans les nuages, où elle se retrouve nez à nez avec B★RS, papotage, et fusion, discussion obvious « – Mais qui es-tu donc ? *fusion des deux persos* – Black★Rock Shooter. », et générique.
Évidemment après le générique, Yomi et Mato se retrouvent et cette fois c’est Yuu qui se retrouvent en arrière, et annonce ainsi je l’espère la partie qui manque au petit vide que l’on ressent une fois que c’est fini.

Détrompez-vous, j’ai apprécié cet OAV, mais si l’univers de celui-ci était moins agréable, je pense que ça aurait été une perte de temps. L’atmosphère est agréable mais même sans que cela soit prévisible car on découvre seulement ce qui se passe avec le personnage, on a une impression de déjà-vu et on se dit « bien sûr » très vite bien que le tout soit écrit de façon à ce que l’on ne se retrouve pas face à des situations qu’on a déjà vu dans d’autres histoire. Ça n’aurait fait de mal à personne qu’il y ait plus d’accentuation et d’exagération sur ce projet. En fait, je suis même un peu triste que ça se soit fini sans qu’il n’y ait plus dans chaque partie, évidemment il est dur de développer si on prévoit tout pour un OAV de 52 minutes, mais c’est juste dommage qu’il n’y ait pas de vraie mise en valeur, trop de modestie. On passe néanmoins un bon petit moment devant Black★Rock Shooter, et si vous avez envie de regarder quelque chose qui a du style tout en étant assez tranquille, ou simplement par curiosité, matez.

Black★Rock Shooter: 6.4/10

La chanson de la semaine, c’est encore une de mes favorites du dernier opus sur DS (bien que la chanson soit sortie sur Taiko 13 d’abord), je veux parler de la chanson de Kaori Aihara, « トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ » (Total Eclipse 2035 ~Shoujo no Jikuu Kaiki Nisshoku~, éclipse totale 2035 ~l’éclipse spatio-temporelle totale de la fille~). Une chanson calme, agréable, et une voix de loli reposante, reposant entièrement sur une structure à 3/4, pour changer du c. Elle ne fait pas partie d’une série de chanson spécifique. C’est une chanson qui mérite amplement son niveau de ★8.

Le rythme de la chanson est dirigé par le drum kick donnant le ton « spatial » de la chanson, cette ambiance se laisse d’ailleurs facilement ressentir à travers la mélodie douce et légère qui rappelle une petite journée dans les étoiles sans grande prétention, les paroles décorant le tout sans dériver du thème principal (on parle d’étoile, d’éclipse, de fractales, de futur, d’endroits distants etc.) La piste s’éloigne néanmoins du côté purement spatial avec les pads pompeux (mais pas désagréables du tout) de SORAⅠ, sortie plus tôt.

Côté notes, on a un BPM 157, ce qui n’est paaas aussi lent que ça, certes. La chanson a un rythme qui accroche très vite, les mesures commencent de façon claire et assez simple à suivre, ponctuées ci et là par des ○○●●○○●● avant de revenir séparées, suivant le kick, gentiment. Cependant, une fois que le go go time arrive, la chanson est prise dans une certaine accélération et il n’y a plus que des séries de notes à anticiper, avec des petits jeux des programmeurs continuant néanmoins à coller à la chanson (trois mesures passent, les trois suivantes sont les mêmes avec les couleurs inversées). Il peut paraître assez dur de la full combo du premier coup ainsi, mais dés la deuxième fois on peut prévoir le coup et réussir sans trop de soucis, à moins de rater bêtement les dernières mesures qui subissent un changement minime et qui sont au final plus faciles à taper que les précédentes.

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image : トータル・エクリプス 2035 ~少女の時空皆既日食~ @ wikihouse

Les paroles officielles, transcrites par mes soins:

« mahiru hoshi kaiki nisshoku
sude mizu ni NANOMUURUU wo kansoku kaishi
jikuu koushi atsumaru daen jou ni
hito no wa fuyou
ware ni jikuu shitachi
araware kanae tamae yume de mita yo
kaiki nisshoku

heya ni hoshi kaiki nisshoku
gekai wo RENZU goshi ni tada nagameru
jikuu koushi muragaru FRACTAL ni
keinousha fuyou
yue ni jikuu shitachi
ochi yuku dasei kara samete mita yo
kaiki nisshoku

hizumi, fukami, uchi kageru
ishi ni choku, tsutawaru
[ware wa hito no kizuna no rekii
mitama no te tsunage yo]
kaiki nisshoku

tojiru? kishite nadoyomi
tooi? mada kaereru?
mirai ni chimeguri tomoru akari
hoshi ga kie hi no zoku
sonna mirai wo nozomu yo »

Pour finir, une vidéo ingame, sans taper les notes.

Dans les articles de ce type, je parlerai d’une chanson de Taiko spécifique. Et ce en renouvelant chaque mercredi, le temps qu’une autre reste coincée dans mon crâne.
J’aimerais aujourd’hui parler de la dernière née de la série « ノ舞 » (no mai, danse de <quelque chose>), je veux bien sûr parler de la brûlante dernière « 天妖ノ舞 » (Ten’you no Mai, danse du ciel surnaturel). Il n’y a que le titre de surnaturel, rassurez-vous, même si elle est plus difficile que la version console de « 旋風ノ舞 » (Senpuu no Mai, danse du cyclone), elle reste une chanson à ★9.

Cette chanson est chantée par Asami Imai, qui a déjà participé à la série en chantant l’opening du deuxième épisode DS, « 七色ハーモニー » (Nanairo Harmony, harmonie des sept couleurs). Très axée JPop énergique, la piste est addictive et accroche rapidement avec son beat électronique s’éloignant un peu du mélange pop et instruments traditionnels des précédentes « no mai ».

A BPM 174, la piste est rapide mais plutôt amusante à jouer. Pour l’instant disponible uniquement sur le troisième épisode DS, elle demande simplement de la concentration sur les changements de rythme, particulièrement au gogo time, qui est un peu salaud. (les ○●●○ sont inattendus dans certaines mesures, sont les combo-breakers de la chanson)

Les notes de la chanson sont disponibles sur cette image: 天妖ノ舞 @ wikihouse

Je mettrai cet article à jour avec les paroles que j’ai transcrites (c’était pas trop dur, la chanson est claire et simple et courte) au plus vite. Je remettrai à jour avec les paroles officielles. o:
Enfin, voilà une vidéo de la chanson en auto:

Vous qui jouez aussi aux remakes des premiers FF, comprenez-moi. Atteindre le niveau 99 c’est chiant. Atteindre le niveau 99 en montant tous ses persos avec un job qu’on obtient tard au niveau 99, c’est du suicide.

Ce jeu commence à se fichtre de ma tronche. Plus rien ne m’aide à exp correctement.
Honnêtement, le Nuage de Ténèbres, c’était mon cauchemar avant, j’ai dû recommencer plusieurs fois avant de le battre. Aujourd’hui, je bats les quatre pré-boss en un aller-retour au pipi-room. Comment les hardcore gamers ont-ils la patience de monter autant de levels sans se pendre ? Je ne comprendrai jamais. J’ai fini le jeu au niveau 47 me semble, y a longtemps. Vers 36 heures de jeu. 30 heures plus tard je suis niveau 82 en train de refaire une énième fois le dernier donjon, en me moquant de tous les ennemis. Des ninjas et des monstres à tentacules, je vois plus rien d’autre que ça en jouant.

Jouez à FF à petites doses quand vous voulez battre les boss optionnels. C’est valable pour la plupart des autres RPGs.

Salut les p’tits n’enfants. Je suis pas du genre à entretenir un blog longtemps, mais j’ai décidé de ne mettre que des trucs qui me prennent peu de temps ici, donc c’est funky ! Venez souvent !

Je traiterai sur ce blog de mes « aventures » avec mes amis haruhiistes et mon amour de la sphère musico-vidéoludico-otaque, sphère saturée par l’internet, mais osef, y a toujours du roxxion dedans. Si vous ne comprenez pas certains de mes termes, je vous invite à utiliser google avant de dire « hein ? » et de vous faire jeter bêtement et perdre ainsi moi-même un visiteur (bouh ;( ).

Les blogs, c’est le centre du « moi je », mais il sert aussi au partage, donc, pourquoi pas, après tout ?

Le mot d’ordre aujourd’hui est le même que celui d’hier et le précédent et celui de demain: PASSION. Mes amis.

Big Dany. He’s watching you.