Skip navigation

Tag Archives: bros

(avant toute remarque stupide ou incohérente, non, je ne suis 
pas anti-sémite, ça me fait juste rire d'associer l'argent aux juifs, 
comme vous de dire que tous les brésiliens sont transsexuels.)

Long time no see, little bitchz.
Ce soir, je vais vous parler d’un jeu qui me tient à… non je rigole. C’est un jeu de Nintendo, oui tout à fait, vous savez déjà de quoi je vais parler.
Non, je ne me suis pas trompé de titre, c’est juste le titre adéquat. Vous savez déjà pourquoi. Et c’est drôle. Riez.
Sorti il y a moins de deux mois, New Super Mario Bros. 2 n’a étonné personne et ne le fera probablement jamais, mais malgré tout j’ai envie d’en faire la chronique.
Voilà pour vous.

NEW SUPER MARIO BROS. 2

(aka Jew Super Mario Bros.)

NSMB2

Un wall parce que je n’ai pas la couverture moi même ! Je suis un pigeon qui paie 10€ plus cher un jeu en le téléchargeant au lieu d’avoir une boîte une cartouche et un livret ! Ouais ! C’est moi !

Je pense que je n’ai pas besoin de présenter Mario, je me permets de vous insulter d’ignare si vous ne savez pas comment ça marche. Vous avez un bouton pour courir / utiliser votre pouvoir, et un bouton pour sauter. Comme dans Super Mario Bros. D’où le titre. Bref.

Dans Mario, les pièces ont toujours été nécessaires à la survie des joueurs. Non contentes d’améliorer votre score (dont vous vous fichez éperdument, avouez-le), elles vous permettent aussi de gagner une vie une fois la centaine amassée, au même titre que les 1Up (les petits champis verts), ou les éclats de Super Mario Galaxy. Dans les Mario récents, gagner une vie est devenu cruellement simple, et on a plus trop peur de mourir, SAUF que si l’on meurt, on perd toutes ses pièces.
Enfin… Non, pas dans ce jeu de juif. Dans ce jeu, Mario meurt en gardant ses pièces enfouies dans sa bouche, et ressuscite avec. Alors qu’il était difficile d’amasser plus d’un ou deux milliers de pièces tout au long des opus précédents, il est dur d’en avoir moins de 200 par niveau dans celui-ci. Je dois vous avouer que j’ai fini le jeu avec 230 vies, en mourrant plusieurs fois par niveau. Et le but de ce jeu, c’est… d’amasser un million de pièces. Un MILLION de PUTAIN de pièces.

Bloc pièces

LOL JE ME TRANSFORME EN BLOC

Et avec ce paragraphe choquant et respirant l’innovation, je vous ai donné la première raison pour laquelle JSMB utilise SpotPass (la fonction Internet de la 3DS, via le Nintendo Network), savoir combien tout le monde a amassé de pièces, et combien de joueurs ont déjà atteint le million. (on a déjà dépassé la centaine de milliards de pièces de loin, ça fait peur) Je parlerai de la deuxième plus tard.

Dans le jeu en lui même, on retrouve la même structure et le même genre de niveaux que dans les opus précédents et dans les Mario side-scrollers en général: Au début on a des blocs de pièces, des power-ups, les médailles, les thèmes de niveau c’est toujours la verdure et le ciel bleu au début, puis des maisons hantées, les niveaux de lave, de glace, les châteaux des Koopalings, et Bowser à la fin… Ca ne sert à rien que je parle de ça. Rien.

Niveaux

Les mêmes niveaux, des pièces en plus !

Les power-ups ? On retrouve la fleur de feu comme toujours, qui vous permet aussi d’utiliser les tuyaux ! pour gagner des sousous; il y a la tenue raton-laveur avec son petit logo « P dans une aile », pour voler pendant un instant limité, à l’ancienne, qui apparaît aussi en version dorée pour vous rendre invincible quand vous êtes trop nuls pour finir un niveau; il y a la fleur de feuj, qui vous rend tout doré et vous permet de transformer les blocs que votre feuj touche en pièces et aussi faire sortir le contenu des blocs spéciaux ou blocs ?; il y a le mini-champi qui vous rend mini et vous permet de passer à travers les tunnels; et le méga-champi, qui vous permet de tout détruire sur votre passage.
Dans les anneaux, on retrouve l’anneau rouge qui vous permet de gagner soit un Super Champi si vous êtes rikiki comme un kk, soit le power up nécessaire au niveau, soit un 1UP (complètement inutile qui vous fera sûrement rater une médaille ou cent pièces en vous trompant de chemin en essayant de l’attraper) si vous avez déjà le power up nécessaire sur vous et en stock. On retrouve aussi l’anneau d’or, qui transformera les ennemis en or, fera cracher des pièces des tuyaux des plantes Piranha que vous aurez tuées, fera faire déféquer des pièces aux Cheep Cheeps, et fera parfois pleuvoir des pièces.

Fleur de feuj

Je respire l’argent. DIS-LE. ALLEZ.

Combinez, fleur de feuj, anneaux d’or, et bloc-pièces d’or, et vous pouvez gagner beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de pièces. Honnêtement, bien que cet aspect paraisse détourner l’attention du gameplay initial de Super Mario Bros., c’est plutôt marrant… ça reste un bon Mario, qui reste trop classique.

Comme tous ces niveaux et ces objets ne suffisent pas à faire gagner plein de pièces (et à donner de la durée de vie du titre…), vous avez le mode Pièces en folie qui vous permet de rejouer des niveaux que vous avez complétés par série de trois, pour gagner le plus de pièces possible, avec cent secondes par niveau (plus les bonus temps que vous récoltez). Si vous mourrez, vous perdez. Si vous touchez le haut du drapeau, votre nombre de pièces est doublé. Vous pouvez enregistrer votre record pour l’échanger par StreetPass et essayer de battre les records des gens que vous StreetPassez.

Vient alors la deuxième raison pour laquelle vous pouvez utiliser le Nintendo Network, c’est le DLC. Oui, Nintendo se met au DLC. Et en fait, les meilleurs niveaux (les seuls vrais niveaux intéressants face à ceux des six mondes principaux, même), vous devez les payer pour y toucher. Et oui je l’ai fait.

Laissez-moi vous parler des packs. Trois packs sont sortis il y a peu: le premier, Ruée vers l’or (difficulté ★1), a un objectif de 30 000 pièces, et est un véritable bain de pièces. Les niveaux sont créés spécialement pour vous amusez à suivre correctement et rapidement le contenu du niveau pour amasser un maximum de pièces. Le deuxième, Défi A (difficulté ★3), avec un objectif de 10 000 pièces, a des niveaux structurés de telle manière à faire réfléchir les joueurs à comment amasser les médailles ou tuer les ennemis et récupérer des pièces sans perdre de temps. Le troisième, le meilleure, Mental d’acier (difficulté ★5), qui porte bien son nom, a un objectif de 15 000 pièces, et est une série de trois niveaux pour les joueurs les plus ardus: Le premier où il faut utiliser les interrupteurs P pour transformer les pièces en blocs jusqu’à la fin du niveau (si vous êtes trop lents, vous tombez, vous mourrez), le deuxième où il faudra sauter sur les Paratroopas pour ne pas tomber dans la lave, et le troisième où vous devez sauter au-dessus du vide grâce aux Bill-Balles, tout en rattrapant les pièces qu’ils laissent derrière eux.

Mental d'acier

Voilà un niveau qui donne envie !

Le jeu devient vraiment accrocheur avec ces niveaux-là, et le jeu tourne sans arrêt sur ma 3DS. Mais je ne suis pas sûr que ça soit bon signe. Doit-on s’attendre à ce que les prochains side-scrollers deviennent de « bons jeux » grâce au DLC ? Ne vous méprenez pas, Nintendo distribue ici du contenu additionnel, très différent de ce qui est démontré dans le jeu en lui-même, mais tout de même, ça devient vraiment intéressant et addictif qu’une fois ces niveaux dans la poche…

Le jeu est jouable à deux, malheureusement, vous êtes tous des vilains pas beaux qui ne veulent pas d’un jeu avec trop de déjà-vu, donc je n’ai pas pu tester cette fonction. Ça doit être pareil que sur Wii, de toute manière.

Je n’ai presque que parlé du gameplay, car le reste du contenu est terriblement triste à commenter: les musiques, toujours sympathiques, sont les MÊMES que dans les deux NSMB précédents, les graphismes sont nets et jolis, mais rien d’incroyable, c’est NSMBWii sur 3DS. Après un Super Mario 3D Land riche en tout point et avec une utilisation superbe de la 3D, la fonction est ici affreusement inutile.
New Super Mario Bros. 2, ou Jew Super Mario Bros. comme je l’appelle toujours, est un bon « pick-up-and-play », d’où l’intérêt de le télécharger pour l’avoir en plus d’un « vrai jeu » dans sa console, mais un triste Mario sans originalité, sans saveur, à moins de télécharger son contenu additionnel. Après l’expérience de Super Mario Galaxy 2, qui est une suite parfaite à Super Mario Galaxy, on pouvait s’attendre à bien, bien mieux. New Super Mario Bros. U présente toujours un espoir, malgré tout.

A acheter, le moins cher possible ! BAH, BAH !

New Super Mario Bros. 2:

7/10